Jacques et le Haricot Magique

Il était une fois, dans un pré verdoyant, un troupeau de moutons particulièrement laineux et colorés. Malgré leur bonne humeur et leur style de vie décalée, le calme régnait dans la prairie qui s'étendait à perte de vue

 

Dans ce troupeau vivait un jeune mouton : Jacques. Rêvant de parcourir le monde, il gardait espoir de gagner le concours de la cérémonie des couleurs dont le premier prix était un relooking capillaire à Paris.

 

Tous les jours, Jacques s'entraîna dur afin de remporter les épreuves. La plus difficile était l'épreuve de la teinture : il devait teindre sa toison avec la couleur la plus lumineuse possible. A force d'acharnement, il trouva LA couleur grâce à un colorant naturel, le jury adora et Jacques gagna le premier prix.

 

Après un long trajet éreintant, Jacques arriva à Paris. Lui qui avait l'habitude de son immense prairie et des couleurs chatoyantes, il trouva la ville bruyante, sombre et triste. Il trouva néanmoins le chemin du parc de Bercy, afin de reposer ses pattes sur un sol meuble et humide. Il brouta quelques touffes de pissenlits tout en écoutant les enfants s'amuser dans le jardin potager. Ils se moquaient du drôle de chien bleu qui mangeait de l'herbe.

 

Jacques fut plus déçu que surpris. Les enfants ne reconnaissaient pas un mouton (certes bizarrement coloré), mais apparemment, ils ne savaient pas reconnaître un plant de haricot d'une carotte... Jacques continua à étudier les petits humains, caché dans un buisson, jusqu'à ce que la fatigue l'emporte. Ce petit manège dura durant plusieurs jours.

 

Après de longues nuits de réflexion, Jacques se senti investit d'une mission : sensibiliser les enfants à l'environnement.

 

Il courut à son relooking et demanda au coiffeur de lui raser toute sa laine. Il se réinstalla au jardin de Bercy et devant les enfants curieux, il fila une partie de sa laine. Le lendemain, il crocheta des œufs avec sa laine filée, y cachant une surprise. Et le surlendemain, il demanda aux enfants de planter les œufs où ils le souhaitaient.

 

Contents de leur expérience, de plus en plus d'enfants demandèrent les œufs de Jacques, et partout dans Paris poussaient des haricots.

 

Malheureusement, la laine s'épuisa, et Jacques ne pouvaient plus faire d’œufs.

 

Jacques, qui se languissait de rentrer dans sa paisible prairie, fit ses adieux aux enfants et promit aux enfants de continuer sa campagne de sensibilisation.